Rubrique : Questions-réponses

Travailler un jour férié

Je suis une salariée en CDI.
Mon employeur souhaite que je travaille le 8 mai.
A-t-il le droit ? Et puis-je avoir droit à une majoration de salaire ?

On compte en France 11 jours fériés. De nombreux accords collectifs prévoient le chômage des jours fériés légaux, ainsi qu’une rémunération majorée pour le travail des jours fériés. Si c’est le cas, le salarié qui refuse de travailler un tel jour ne peut être sanctionné (Cass. soc., 13 mai 1986, nº 83-41.641).

A défaut, la loi n’impose pas à l’employeur d’accorder un repos aux salariés les jours fériés. Le 1er Mai est le seul jour férié obligatoirement chômé en vertu de la loi. Il n’est pas possible de faire travailler les salariés ce jour-là, sauf dans les établissements et services qui ne peuvent interrompre leur activité (transports, hôtels, hôpitaux, etc.). Le refus de travailler un jour férié ordinaire non chômé dans l’entreprise constitue une absence irrégulière qui permet à l’employeur de retenir les heures non travaillées sur le salaire mensuel (Cass. soc., 3 juin 1997, nº 94-42.197).

Lorsque le salarié travaille un jour férié, il n’a droit ni à une majoration de salaire, ni à un repos compensateur, sauf disposition contractuelle ou conventionnelle plus favorable (Cass. soc., 4 décembre 1996, nº 94-40.693).

BIENVENUE SUR LE NOUVEAU SITE DE L’UNSA-TPE !