Rubrique : Questions-réponses

L’UNSA demande l’abandon de la réforme de l’assurance-chômage

Dans la situation exceptionnelle provoquée par la Covid-19, l’UNSA intervient à tous niveaux pour accompagner les salariés des TPE, et les privés d’emploi, afin de leur assurer le meilleur niveau de protection possible.
C’est notamment le cas pour l’assurance chômage.

La réforme de l’assurance-chômage a été décidée unilatéralement par le gouvernement.
La première vague de la réforme entrée en application le 1er novembre 2019, a déjà fragilisé des dizaines de milliers de chercheurs d’emploi et de travailleurs précaires alternant chômage et emploi.
La crise sanitaire et économique actuelle multiplie ces fragilités. Le report du 1er avril au 1er septembre prochain de l’entrée en vigueur du deuxième volet de la réforme de l’assurance chômage et les « évolutions exceptionnelles » annoncés par la ministre du Travail étaient nécessaires, mais seul le retrait définitif de cette réforme permettra d’apporter aux personnes en recherche d’emploi et aux salariés précaires la protection dont ils ont besoin dans une situation de l’emploi très dégradée.
Cette réforme aggraverait la situation des salariés et privés d’emplois. Elle s’ajouterait aux conséquences sanitaires et économiques actuelles.
Une nouvelle décision de reporter l’entrée en vigueur des règles modifiant le calcul des allocations d’assurance chômage ne ferait, en effet, que déplacer les problèmes à plus tard avec des conséquences très lourdes notamment pour celles et ceux qui, en cette période ne pourront accéder à l’emploi et pour tous ceux qui vont perdre leur emploi du fait de la dure crise économique.
Avec d’autres organisations, l’UNSA demande donc qu’elle soit abandonnée et que de nouvelles dispositions soient négociées avec les partenaires sociaux.

BIENVENUE SUR LE NOUVEAU SITE DE L’UNSA-TPE !