arret-travail.jpgUn salarié ne peut reprendre son travail avant la date requise que s’il justifie d’une autorisation délivrée par le médecin prescripteur et avec l’accord de son employeur. Ainsi, l’employeur peut tout à fait s’opposer à la reprise du travail.

En cas de retour anticipé au travail, le salarié doit en informer sa CPAM au plus vite, pour suspendre le versement des indemnités journalières pour maladie.

Toutefois, dans le cas d'un maintien de salaire durant l'arrêt, l'employeur peut recevoir directement les IJ, puis les verser au salarié avec les indemnités complémentaires.

Si ces conditions sont remplies, c'est l'employeur qui informe directement la CPAM de la reprise anticipée du travail (articles L323-1 à L323-7 code du travail).

lisere-web.png