Tract-TPE-2-laserCette question nous est fréquemment posé comme l'a fait récemment une salariée d’une petite entreprise de l’Aube dans le secteur commerce et service en appelant au .

Selon l’article L. 4131-1 du code du travail, le travailleur doit dans un premier temps alerter immédiatement l'employeur de toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu'elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ainsi que de toute défectuosité qu'il constate dans les systèmes de protection.
Aucun formalisme n'est prévu par les textes.
Le code du travail n'exige pas du salarié qu'il signale le risque à son employeur par écrit.

panneau-equipement.jpgLe salarié peut alors, simultanément ou postérieurement à l’information de son employeur de cette situation, se retirer.

L'employeur ne peut alors demander au travailleur qui a fait usage de son droit de retrait de reprendre son activité dans une situation de travail où persiste un danger grave et imminent résultant notamment d'une défectuosité du système de protection.

Peuvent être considérées comme des situations autorisant le droit de retrait du salarié :
- le harcèlement moral ou sexuel
- la canicule
- Dysfonctionnement matériel de protection

lisere-web.png